Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Casse-croûte

Un blog politique et culturel au service d'un éco-socialisme gourmand.

Les jours d'après...

Publié le 20 Juin 2017 par Nicolas Marjault

Abstention oblige, le défi de la réappropriation de nos institutions par les citoyen-ne-s reste entier. Il demeure même la condition nécessaire – sans être suffisante – de la résistible ascension du FN au pouvoir d’ici 2022.

A sa toute petite échelle, la Cantine devra donc multiplier les journées conviviales et citoyennes, amplifier les ateliers pratiques (« zones de gratuité », « Tricotons du lien », « Nettoyer bio », etc...), étendre les partenariats spontanés (« Ludothèque Itinérante Le Tri’bonheur’ », LDH, etc...) et bien entendu, elle devra toujours oser être à contre-courant (sur l’accueil des migrants, sur l’éducation populaire, etc...).

Confirmée dans le fait que la décomposition des forces de transformations sociales et écologiques n’a pas entraîné de recomposition susceptible d’éviter que celles-ci soient rayées de la représentation locale et nationale, la Cantine va continuer de marcher sur ses deux pieds : le faire ensemble et le dire ensemble. Un pied dans les solidarités du quotidien, un pied dans l’action politique institutionnelle. Et dans ce second domaine aussi, elle devra oser le contre-courant.

Avec EELV, avec Nouvelle Donne, nous avons créé Champ Libre, cette espace politique horizontal, sans barrières à l’entrée et sans conditions d’appartenance. Sans leadership, sans dogme, sans acrimonie pour ses voisins… Une maison faite pour le dialogue et l’échange, pour la reconstruction politique de la transformation écologique et sociale. Un logiciel libre en quelque sorte, fait par tou-te-s et pour tou-te-s. Et bien, cette maison commune et ouverte se devra non seulement de grandir et d’essaimer mais aussi et surtout de réconcilier les citoyen-ne-s avec ce mot essentiel devenu paria : la politique. Permettre l’appropriation de tout ce qui peut ou doit faire débat, se faire la chambre d’écho des attentes citoyennes et favoriser l’échange et la contradiction entre toutes et tous ; voici autant de défis qu’il convient de relever.

Et pour conclure, une invitation de Paul Eluard : « il n’y a pas de modèle pour qui cherche ce qu’il n’a jamais vu ». Tout reste donc à imaginer.

Nicolas MARJAULT

Commenter cet article