Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Casse-croûte

Un blog politique et culturel au service d'un éco-socialisme gourmand.

De la fabrique présidentielle à l'oubli des citoyen-ne-s

Publié le 22 Mai 2017 par Nicolas Marjault

Le monde politique a t-il désormais peur des citoyen-ne-s ? La question peut paraître saugrenue mais force est de constater qu’après avoir applaudi des deux mains ce peuple indocile déboulonnant tour à tour toutes les idoles de "l'ancien monde", les tenants du « nouveau monde » se moulent à une vitesse sidérante dans les cadres étriqués de « l’ancien ».

Emmanuel Macron veut sa majorité et tous ses principaux adversaires veulent leur groupe à l’assemblée. Certes, Fillon a préféré se faire oublier mais reconnaissons que toutes et tous se battent pour faire des législatives, un troisième tour présidentiel. La VIème République (pourtant incontournable) a donc été enterrée sur l’autel des rentes partisanes. C’est d’ailleurs ce qui explique le caractère très personnalisé et très violent de cette campagne législative.

L’heure est donc à la mise sous tutelle électorale du peuple français. Les douze propositions du député René Dosière sur "la moralisation de la vie publique"  sont d'ailleurs éclairantes sur ce point. Ainsi, derrière « l’encadrement du financement public des partis » (toujours consensuel), on retrouve l’obligation pour un mouvement politique d’avoir désormais au moins « 100 candidats » présents en métropole et « ayant obtenu au moins 2,5 % des suffrages exprimés ». Il n’était déjà pas facile pour des citoyen-ne-s de faire entendre leur voix ; il leur sera désormais quasi impossible pour des législatives de construire des alternatives concrètes locales hors des grandes enseignes nationales...

Le monde politique a t-il désormais peur des citoyens ? Oui, et ce dont il a le plus peur, c’est de leur capacité d’invention.

Nicolas MARJAULT

Commenter cet article